Tout droit arrivés de « Pruneau-Land » (Agen) comme ils le disent, et devenus Montpelliérains, Nicolas et Pierre ont décidés d’unir leurs compétences œnologiques pour élaborer une boisson « apéritif » à base de vin, sirop et fleurs. Une création 100 % bio et 100 % français.

Si le vin était une seule région ?
Pierre : Le SUD, c’est une région ?
Nicolas : […] Pour répondre véritablement à la question sans hors sujet, je dirais l’Occitanie, pour sa diversité de cépages, de terroirs, de vins, de cultures,… mais aussi parce qu’il ne faut répondre qu’ « UNE » seule région !

Si le vin était un e couleur ?
Pierre : Pourpre, cela me rappelle mes premières dégustations difficiles à Toulouse. Les séries de Cahors du guide Hachette 2009 sortis de cuves, bien tanniques qui avaient tendance à bien retapisser dents et gencives… en pourpre !

Si le vin était un e musique ?
Pierre : La cabane du pêcheur, entre terroir et poésie (sacré Francis C).
Nicolas : La musique classique, cette musique apporte la plus grande diversité d’émotions. Bien évidemment, je ne dénigre pas du tout les autres styles de musique. J’ai fais de la contrebasse quand j’étais petit, puis de la basse dans un groupe que l’on qualifiait de Frunk. J’ai aussi joué dans un groupe de rock à Agen et composé quelques morceaux dont je suis plus que fier. […] Aujourd’hui, je joue encore de temps en temps avec des amis et Pierrot sur Montpellier, notre spécialité est que nous ne répétons jamais et jouons en comité restreint. Nous passons toujours un bon moment, probablement plus que les auditeurs !

Si le vin était un trait de caractère ?
Pierre : Bi-polaire, nous pouvons parfois tomber sur des vins fabuleux sans s’y attendre, ou au contraire sur des vins vraiment pas top, d’appellation ou d’origine plus réputés !!
Nicolas : La patience ! Parce qu’il faut du temps pour tout, avoir un vignoble à maturité, produire du raisin chaque année, élever le vin, le déguster au bon moment, apprendre à l’apprécier, attendre le moment idéal pour l’ouvrir…

Le lieu où vous vous sentez le mieux au monde ?
Pierre : Au bord de l’eau ou dans mon lit car je ne suis pas trop du matin…
Nicolas : Celle-là, elle est très dure ! Je pense que cela évolue… Le trail me fait découvrir pas mal d’endroit où je me trouve vraiment chanceux à un instant T, qui correspond souvent à une pause, ce qui doit aider à mon bonheur. La plongée également ! Mais je crois que je pense souvent à l’Ile de Skye en Écosse, qui est un mélange de montagne et de mer, avec des couleurs et des contrastes grandioses. […] J’ai des souvenirs de bivouac avec des repas de piètre qualité et du très bon whisky qui resteront gravés. […]

Vos rêves les plus fous ?
Pierre : Nager avec des requins baleines, acheter un bateau, avoir un énorme potager bio pour ne plus acheter de légumes insipides, pêcher un tarpon et pour finir bien  évidemment « vivre » des Apéros Bio !
Nicolas : Développer l’aventure des Apéros Bio, élargir la gamme. Nous avons pas mal d’idées sous le coude, il faut encore un peu de patience. […] Cette année, nous faisons le pari du marché national… Mon rêve est que cela fonctionne ! […]

Retrouvez l’intégralité de cette interview sur www.layalina.fr

Le SUBTIL : L’alliance d’un vin blanc du Languedoc-Roussillon, de la rose de Bretagne, de la violette et du coquelicot de la Drome. Le Muscari fidèle à sa réputation, donne une couleur jaune doré. Couplet au Souvignier gris le fruité est bien là. À boire très frais, classiquement à l’apéro accompagné de tomates confites maison délicatement posées sur des palets de brebis de Lozère.